Notice: Undefined offset: 1 in /var/www/clients/client2/web19/web/lib/inc_fnamac.php on line 24

| Événements


COOKSON-CLAL : LA TENDANCE DES METAUX PRECIEUX DU 20/11/2017 à 8h45

COOKSON-CLAL : LA TENDANCE DES METAUX PRECIEUX DU 20/11/2017 à 8h45

Hausse de l'Or, de l'Argent et du Platine. Baisse du Palladium et de l'Euro/$.

Or :                                        35 332 € = + 330 €

Argent C3E vente :               563,14 € = + 5 €

Platine :                                 25 722 € = + 180 €

Palladium :                             27 090 € = - 85 €

Euro/$ :                                 1,1750

> http://www.cookson-clal.com/

LE DEPART DES SOUS-TRAITANTS DE BASELWORLD NE SURPREND PAS L'EPHJ

LE DEPART DES SOUS-TRAITANTS DE BASELWORLD NE SURPREND PAS L'EPHJ

André Colard, fondateur de l'EPHJ, estime qu'il y a une inadéquation entre une foire consacrée aux produits finis et les sous-traitants horlogers et joailliers. Ces départs successifs ne l'inquiètent pas, considérant qu'il y a longtemps que nombre de fournisseurs ont quitté Bâle pour le salon EPHJ.

Le Salon international de l'horlogerie et de la bijouterie a annoncé la semaine dernière que le nombre d'exposants ne sera que de 600 à maximum 700 en 2018, contre 1 300 en 2017. De nouveaux concepts sont en cours d'élaboration pour les éditions à venir. (Keystone)

Le mouvement de départ des sous-traitants de Baselworld ne surprend pas les organisateurs du salon EPHJ-EPMT-SMT. Cette évolution s'était déjà amorcée il y a 15 ans, selon le fondateur de la manifestation genevoise.

André Colard estime qu'il y a une inadéquation entre une foire consacrée aux produits finis et les sous-traitants horlogers et joailliers. Les branches annexes « ne sont pas le point central de Baselworld » et il leur est difficile de trouver des relations d'affaires. M. Colard estime ainsi qu'il y a longtemps que nombre de fournisseurs ont quitté Bâle pour le salon EPHJ.

Les visiteurs sont aussi différents. Baselworld accueille du public comme des acteurs du secteur venus faire des affaires ; le salon EPHJ est, lui, dédié plus spécialement aux professionnels de la sous-traitance horlogère.

Ses organisateurs s'attendent d'ailleurs à une édition 2018 dans la même veine que 2017. La manifestation genevoise avait accueilli en 2017 près de 20 000 personnes et quelque 850 entreprises actives dans l'horlogerie, la microtechnique et les technologies médicales.

Interrogé sur la création d'un nouveau salon des sous-traitants prévu à La Chaux-de-Fonds en même temps que Baselworld en mars, André Colard estime qu'il sera difficile d'aller chercher une clientèle présente à deux heures de voiture sur les bords du Rhin. « C'est long », juge-t-il, à l'heure où le temps est précieux.

Les sous-traitants devraient se concentrer sur ses atouts et fédérer leur énergie, estiment les organisateurs de la manifestation genevoise, qui lancent un appel du pied aux sous-traitants pas encore présents. Quant à l'impact de la nouvelle foire chaux-de-fonnière sur le salon lémanique, André Colard dit ne pas pouvoir prendre position.

Les organisateurs du salon EPHJ expliquent encore que tous les acteurs - horlogers comme sous-traitants - évoluent dans un même écosystème : si les premiers se portent bien, ce sera également le cas des seconds. Pas question donc de se placer en adversaire de Baselworld.

PROCHAIN SALON EPHJ : 12 au 15 juin 2018

(Source : ats)

> -

BUSCH & CO : OUTILS SPECIAUX POUR SERTISSAGE « PAVE »

BUSCH & CO : OUTILS SPECIAUX POUR SERTISSAGE « PAVE »

Ces outils spéciaux en carbure parfaitement adaptés les uns aux autres, permettent de réaliser des sertissages « Pavé » d’une qualité parfaite, qu’il s’agisse de matériaux difficiles à usiner, comme le platine, le titane et l’acier, ou, bien entendu l’or, l’argent ou de leurs alliages.

Le foret hélicoïdal avec la partie travaillante courte (BUSCH 4205S) perce avec une extrême précision des trous réguliers sur les surfaces les plus exiguës. Avec ses nombreuses différentes tailles de la fraise ronde (BUSCH 1AU) à partir de Ø 0,4 mm, vous réalisez toujours l’ajustement pour le rondiste. Utilisez la nouvelle scie circulaire (BUSCH 231F/231FL, 231FXL) pour fraiser simplement les interstices plus profonds en forme de trame. Afin de permettre de fraiser aussi rapidement les interstices pour les pierres plus grandes, la société BUSCH a agrandit raisonnablement sa gamme avec la figure 231FXXL d’une longueur de la partie travaillante de 0,8 mm. 

Puis, serrez légèrement les griffes de chatons qui restent après cette opération.

Ces outils sont également disponibles en kit.

Pour obtenir des informations plus détaillées, n’hésitez pas à vous adresser au fabricant.

> http://www.busch.eu

LE PRELEVEMENT A LA SOURCE EST CONFIRME POUR 2019

LE PRELEVEMENT A LA SOURCE EST CONFIRME POUR 2019

Le 13 novembre dernier, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des comptes publics, a confirmé que le prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu deviendra bien effectif au 1er janvier 2019, moyennant quelques aménagements. Les employeurs n’y échapperont donc pas, après le report d’un an déjà acté par ordonnance.

Le dispositif sera modifié sur plusieurs points dans le cadre du second projet de loi de finances rectificative pour 2017, lequel sera prochainement présenté en conseil des ministres.

Le calendrier de déploiement du PAS :

La déclaration des revenus 2017 effectuée au printemps 2018 servira à déterminer le taux de PAS appliqué à compter du 1er janvier 2019. Le contribuable sera informé du taux de PAS du foyer fiscal à l’issue de sa déclaration s’il l’effectue sur Internet (ou bien via son avis d’imposition s’il l’effectue sous forme « papier »).

Le taux de PAS sera ensuite actualisé en septembre 2019, pour tenir compte des changements éventuels liés à la déclaration des revenus 2018 effectuée au printemps 2019. Et ainsi de suite tous les ans.

Dans certains cas, les contribuables pourront demander en cours d’année à l’administration fiscale une mise à jour de leur taux de PAS (mariage, naissance, décès du conjoint, variation importante de revenus, etc.).

Les enseignements tirés de l’expérimentation menée durant l’été 2017 et les propositions formulées par l’inspection générale des finances ont conduit le gouvernement à prévoir de mieux accompagner les entreprises avec :

une phase de simulation dès octobre 2018, sous forme d’une information personnalisée de chaque contribuable quant au montant qui aurait été prélevé si la réforme était déjà mise en œuvre :

une collaboration présentée comme « étroite » avec les collecteurs (dont les employeurs), par diffuser sur l’intranet ;

la diffusion d’un kit par l’administration fiscale auprès des collecteurs, pour les accompagner dans la mise en œuvre du PAS mais aussi en faire un relais de communication ; à cet égard, la communication sera axée sur le contact à privilégier pour toutes les questions relatives au PAS : l’administration fiscale.

A noter : un allégement des sanctions pour les collecteurs en cas de défaillance déclarative est également prévu (amende minimale ramenée de 500 € à 250 €).

(Source : cnams)

> -

REDLINE : LES DIAMANTS DANSANTS

REDLINE : LES DIAMANTS DANSANTS

Cet hiver, Redline innove en créant une collection de petits diamants montés sur griffe. Samba Salsa, Cha-cha et Tango sont les modèles de cette nouvelle collection aux prix abordables. Dansant sur un fil Redline, les petits diamants brillent de mille feux et illuminent votre boîte à bijoux.

Le must have de la saison à avoir tant pour leur simplicité que pour leur prix attractif. ¨Précieux et élégant, les diamants dansants sont disponibles au 161, rue Saint-Honoré (Paris) ainsi qu’au Printemps et aux Galeries Lafayette.

 

Photo : Bracelets Samba Salsa, Cha-cha et Tango. A partir de 330

> http://www.redline-boutique.com

A VOS AGENDAS !

A VOS AGENDAS !

Les prochaines éditions des salons :

Bijorhca

Who's Next

Premiere Classe

auront lieu du vendredi 19 au lundi 22 janvier 2018, Paris, Porte de Versailles.

> -

PROJECT O CONCEPT – WATCH « O1 » BY MATTHIEU KELLER

PROJECT O CONCEPT – WATCH « O1 » BY MATTHIEU KELLER

Innovante par son dessin et ses particularités techniques qui lui donnent son propre ADN, elle est unique, une « première » dans sa conception.

Passionné par ce petit bijou qui offre de nombreuses complications mécaniques, faisant ressortir une parfaite lecture du temps dans un somptueux écrin, vous découvrez une pièce d’un juste équilibre entre un dessin avant-gardiste et la nostalgie de nos garde-temps.

O1 est une montre à bracelet, un complément de mode mystérieux, minimaliste, d’une simplicité étudiée.

« Ce concept présenté sous la marque Project O Concept provient du symbole chimique de l’Oxygène qui représente parfaitement la forme et l’esprit de notre entreprise qui souhaite proposer sa vision singulière de concept dans le respect des règles de l’art. »

Le fondateur et concepteur, Matthieu Keller, a évolué notamment dans la construction navale, maîtrisant la conception industrielle de précision, et surtout, vouant une passion pour l’horlogerie et l’évolution des techniques industrielles et des matériaux.

Le challenge était de concevoir un concept innovant, un dessin offrant son propre ADN, de taille noble mais non surdimensionnée, transparent comme le cristal, laissant apercevoir son mouvement de tout angle, lui-même ouvert sur ses rouages, une montre aussi bien féminine que masculine, élégante que sportive, à porter dans toutes circonstances et à la portée de toutes les bourses.

Elle est unique et est une première dans sa conception, son boîtier et son verre sont coulés en une seule pièce, lui offrant ainsi des bords parfaitement lisses, sans arêtes, permettant ainsi une parfaite pénétration de la lumière, sans obstacle et/ou divergence.

Cette montre est réalisée avec des partenaires industriels français, au savoir faire reconnu, mouvement mis à part, et il sera donc inscrit sur le fond du boîtier, avec enthousiasme, un Made in France qui n'a pas à rougir de son passé dans le développement de la mesure du temps, qui n'est autre que son berceau d'antan.

« Nous travaillons et travaillerons sans relâche pour rester à la hauteur de ce savoir faire de qualité, car notre entreprise, même si nous aurons recours à des méthodes industrielles (traitement polymère* oblige), sera artisanale, indépendante et fabriquera ses créations avec toute l'exigence qu'il se doit. »

 

Caractéristiques techniques :

▪ Boîtier - Verre : Polymère (Incolore). Ø 44 mm. Hauteur : 14,30 mm

▪ Cadran : Polymère (Incolore / Noir / Vert)

▪ Un mouvement automatique squelette ouvert sur ses rouages : Réf. Calibre Miyota 8N24-E21 squelette

▪ Une couronne de remontoir vissée en acier inoxydable

▪ De trois aiguilles, heures, minutes et seconde trotteuse.

▪ Bracelet noir, grain de crocodile

▪ Fermoir en acier inoxydable à double déployante avec boutons poussoirs.

▪ Poids : Ultra Légère 22 g (sans bracelet)

▪ Garantie : Deux ans

> http://www.project-o-concept.com

UN NOUVEAU FORMULAIRE POUR LA DECLARATION D’ACCIDENT DE TRAVAIL

UN NOUVEAU FORMULAIRE POUR LA DECLARATION D’ACCIDENT DE TRAVAIL

Est considéré comme accident du travail, quelle qu'en soit la cause, l'accident survenu par le fait ou à l'occasion du travail à toute personne salariée ou travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d'entreprise.

 

La déclaration d’accident de travail

L’employeur doit établir la déclaration d’accident de travail (ou de trajet) dans les 48 heures à compter de l’accident ou à compter du jour où il en a eu connaissance (hors dimanche et jour férié).

Le formulaire à utiliser vient d’être modifié par arrêté. L’imprimé CERFA n° 14463*03 remplace désormais le CERFA n° 14463*02.

Pour télécharger ce nouveau document :

> https://www.legisocial.fr/formulaire-cerfa/declaration-d-accident-du-travail.html

LANCEMENT DU SITE INTERNET DE LA MARQUE ENOMIS

LANCEMENT DU SITE INTERNET DE LA MARQUE ENOMIS

Fondée en l'an 2000 et reprise en 2015 par la maison Guiot de Bourg, notre société, désormais basée dans le cœur du quartier du Marais, à Paris, travaille l'argent 925 pour proposer des bijoux qui ont séduit plus  de 400  clients  appartenant au monde professionnel de la bijouterie.

La société Enomis annonce la mise en ligne de son site internet, en ce début de mois de novembre 2017, destiné à la vente de ses produits de bijouterie aux particuliers et professionnels.

La mise à disposition de nos produits sur internet s'inscrit dans notre politique, qui vise à présenter des pièces tendances et abordables.​

Enomis - 119, rue du Temple - 75003 Paris - T. 01 42 72 66 02

> https://www.enomis-paris.fr

NUUN PRESENTE SA COLLECTION «JOHARA» EN VERSION OR JAUNE

NUUN PRESENTE SA COLLECTION «JOHARA» EN VERSION OR JAUNE

La collection « Johara », signifiant « bijou » en arabe, s’inspire de la magie des facettes du diamant. Lancée en 2016, la créatrice Nourah AlFaisal soulignait à travers cette collection les lignesdes pierres en or noir avec un fin pavage de diamants.

Dans cette deuxième version, la créatrice choisit de décliner « Johara » en or jaune, en boucles d’oreilles, collier et bague dans les tailles briolette, coussin et poire. Comme un hommage à la Joaillerie, les pièces ajourées et volumineuses révèlent leur caractère aérien avec une grande délicatesse.

La collection est proposée en exclusivité à la boutique Nuun (71 rue du Faubourg Saint Honoré, Paris VIIIe).

> http://www.nuunjewels.com

LE CONGE DE BILAN DE COMPETENCES (CBC)

LE CONGE DE BILAN DE COMPETENCES (CBC)

Le bilan de compétences a pour objet de permettre à un salarié d'analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ainsi que ses aptitudes et motivations, afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation (article L 6313-10 du Code du Travail).

Il relève d’une initiative individuelle du salarié et ne peut être imposé par l’employeur.

 

Quelle est l’ancienneté requise pour bénéficier d’un congé de bilan de compétences ?

Salarié en CDI :

Le salarié en CDI doit justifier d'une ancienneté en qualité de salarié d'au moins 5 ans, consécutifs ou non, quelle qu'ait été la nature des contrats de travail successifs, dont 12 mois dans l'entreprise.

Salarié en CDD :

Le salarié en CDD doit justifier d'une ancienneté en qualité de salarié d'au moins 24 mois, consécutifs ou non, sur les 5 dernières années, quelle qu'ait été la nature des contrats de travail successifs, dont 4 mois consécutifs ou non en CDD au cours des 12 derniers mois.

(Article L 6322-42 du Code du Travail).

Le salarié ne doit pas avoir déjà bénéficié d’un bilan de compétences lors des 5 dernières années.

Quelle est la durée d’un congé de bilan de compétences ?

La durée du congé de bilan de compétences ne peut excéder 24 heures de temps de travail, consécutives ou non, par bilan (Article L 6322-44 du Code du Travail).

 

Comment le salarié doit-il faire sa demande de congé de bilan de compétences ?

Lorsque le bilan de compétences est effectué sur le temps de travail, le salarié doit adresser sa demande d’autorisation d’absence à l’employeur au moins 60 jours avant le début du bilan de compétences.

La demande doit indiquer :

Les dates et la durée du bilan.

La dénomination de l'organisme prestataire choisi (Seuls les organismes figurant sur la liste établie par l'organisme paritaire collecteur agréé au titre du congé individuel de formation (OPACIF) auprès duquel l’entreprise verse sa contribution relative au CIF peuvent réaliser des bilans de compétences dans le cadre du congé de bilans de compétences).

(Article R 6322-40 du Code du Travail).

(Source : LegiSocial)

> -

APPEL A CANDIDATURES VILLE DE GOUVIEUX : INSTALLATION D'ARTISANS D'ART

APPEL A CANDIDATURES VILLE DE GOUVIEUX : INSTALLATION D'ARTISANS D'ART

Située au Sud de l'Oise, la Commune de Gouvieux (10 000 habitants) possède un patrimoine unique à proximité immédiate de Paris (50 kilomètres - 23 minutes en TER depuis la gare de Chantilly-Gouvieux) : un habitat creusé dans la roche d'une paroi calcaire, dit troglodytique.

La Municipalité a acquis la quasi-totalité des troglodytes qui forment un très bel ensemble à quelques minutes du centre-bourg, dans un hameau très tranquille, non loin des grands axes de communication. Elle nourrit le projet de les transformer en village professionnel dédié aux métiers de l'artisanat d'art. Elle souhaite ainsi renouer avec une ancienne tradition de l'excellence (tailleurs de pierre...), d'autant que la sociologie (familles aux revenus élevés) et les entreprises (hôtellerie-restauration haut de gamme...) de la région, sans oublier la capitale toute proche, y sont très favorables.

La Ville a déjà installé une céramiste qui a fini par habiter Gouvieux. Elle est aujourd'hui en quête d'autres professionnels auxquels elle est prête à proposer des conditions d'installation privilégiées et une importante action de promotion.

Si vous êtes intéressé(e)s, prière de contacter le Cabinet du Maire au T. 03 44 67 13 05 ou

> directeurcabinet.gouvieux@orange.fr.

OPERATION « TPE-PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS »

OPERATION « TPE-PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS »

L’opération « TPE-PME gagnantes sur tous les coûts » initiée par l’ADEME a un triple objectif pour l’entreprise :

• Faire des économies

• Gagner en rentabilité

• Réduire les impacts environnementaux

Il s’agit concrètement de se faire aider à repérer des sources d’économies. L’idée est simple : gaspillage évité = marge augmentée

L’accompagnement consiste en une prestation de conseil pendant un an, pour identifier, mettre en œuvre et suivre des actions permettant de faire des économies financières, en réduisant les pertes et gaspillages en énergie, matières, déchets et eau.

Cet accompagnement est réalisé par un intervenant, sélectionné, spécifiquement formé et outillé.

Pour les entreprises de moins de 20 salariés, l’intervenant sera un conseiller de la CMA.

Dès lors que l’entreprise valide avec le conseiller de la CMA des économies prévisionnelles supérieures à 500 € HT, elle lui paye un forfait de 250 € net de taxes.

Sinon les réseaux consulaires prennent en charge le coût de l'accompagnement.

L’intervenant accompagne l’entreprise lors des étapes suivantes :

• l’analyse des flux et des pratiques via une visite dans l’entreprise ;

• la définition d’un plan d’actions personnalisé et chiffré ;

• la mise en œuvre et le suivi des actions pendant un an (au minimum par téléphone) ;

• le bilan final.

Une fois votre inscription en ligne validée, l’accompagnement démarrera sous un délai de 3 mois.

L’inscription est simple et rapide :

https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/s-inscrire

Attention : toutes les entreprises ne sont pas éligibles.

Il faut consulter la liste des codes NAF accessible en cliquant sur le lien ci-dessous :

https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/assets/pdf/codes_naf.pdf

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter la foire aux questions :

https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/faq

Et la plaquette :

https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/assets/pdf/plaquette.pdf

Cette action menée par l’ADEME a notamment bénéficié du partenariat de l’U2P.

(Source : Cnams)

> -

INSCRIPTION AU REPERTOIRE NUMERIQUE DES REPRESENTANTS D'INTERETS

INSCRIPTION AU REPERTOIRE NUMERIQUE DES REPRESENTANTS D'INTERETS

Comme vous le savez, les organisations professionnelles qui exercent des actions d’influence sur les pouvoirs publics doivent s’inscrire sur le répertoire des représentants d’intérêts géré par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATPV),… avant le 30 novembre 2017.

Aux termes du décret n°2017-867 du 9 mai 2017 relatif au répertoire numérique des représentants d’intérêts, les représentants d’intérêts avaient jusqu’au 1er septembre pour s’inscrire sur le répertoire. Une période de rodage a été aménagée jusqu’au 31 décembre 2017.

Compte tenu des délais nécessaires de vérification, les demandes introduites après le 1er décembre 2017 ne seront pas assurées d’aboutir à une inscription au répertoire avant le 31 décembre 2017.

Une fois l’ensemble de vos données saisies, il est recommandé de procéder à la publication au plus tard dans la semaine du 18 décembre 2017.

La HATPV rappelle sur son site internet que ceux qui n’auront pas accompli les formalités nécessaires au cours de l’année 2017 sont susceptibles de s’exposer à une sanction pénale d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, en application de l’article 18-9 de la loi n°2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique.

A la fin de l’année, la Haute Autorité rendra public un bilan des inscriptions sur le répertoire.

(Source : Cnams)

> -

VOS COTISATIONS SOCIALES PERSONNELLES OBLIGATOIRES : SIMPLIFICATION AU 1/01/2018

VOS COTISATIONS SOCIALES PERSONNELLES OBLIGATOIRES : SIMPLIFICATION AU 1/01/2018

À partir du 1er janvier 2018, les cotisations et contributions maladie - maternité, allocations familiales, CSG/CRDS et formation professionnelle, ainsi que la contribution aux URPS pour les professionnels de santé seront à verser auprès de l’Urssaf (CGSS dans les Dom).

Cette évolution est prévue par la loi de financement de la Sécurité sociale.

Elle a pour objectif de simplifier vos démarcour en savoir plus :


> http:/www.urssaf.fr

BUCHERER ACCUEILLE LA MAISON FRANÇAISE GERARD BOUVERET

BUCHERER ACCUEILLE LA MAISON FRANÇAISE GERARD BOUVERET

La maison Bucherer accueille à Paris, au sein du plus grand magasin au monde dédié à l’horlogerie d’exception, la maison Gérard Bouveret, spécialisée dans la fabrication du bracelet montre et de la maroquinerie depuis 1987. Les artisans du cuir de la maison Gérard Bouveret sélectionnent les matières les plus nobles pour coudre à la main des pièces au savoir-faire d’exception.

Un large choix de matières et une spécialité dans les peaux précieuses, veau et taurillon qui accompagnent l’excellence de leurs créations.

Les bracelets de cette manufacture artisanale sont désormais disponibles au sein de la boutique parisienne de Bucherer. Chaque client a la possibilité de réaliser son bracelet sur-mesure et de le personnaliser aux couleurs de la maison Bucherer : une doublure bleue où se dessine le logo Bucherer.

> http://www.bucherer.com/fr

BJOP : UNE NOUVELLE IDENTITE POUR INCARNER LA TRANSFORMATION

BJOP : UNE NOUVELLE IDENTITE POUR INCARNER LA TRANSFORMATION

A l’occasion de l’anniversaire de ses 150 ans, la Haute Ecole de Joaillerie - anciennement les Ecoles BJOP - a réuni la presse. Objectifs : établir un état des lieux et présenter officiellement la nouvelle identité et les stratégies de déploiement de l’établissement, entreprises sous l’égide de l’Union Française de la Bijouterie, Joaillerie, Orfèvrerie, des Pierres et des Perles (UFBJOP), dont la présidence est assurée par Monsieur Daniel Cambour et Madame Bernadette Pinet-Cuoq – également présidente de la Haute Ecole de Joaillerie.

 

L’Ecole du Métier pour le Métier

Dès sa création en 1864, l’Union Française BJOP a eu à cœur de promouvoir et de défendre le métier. Son grand projet de création d’une école de bijouterie a vu le jour en 1867. En 1919, l’Union BJOP inaugure son nouvel immeuble au 58, rue du Louvre à Paris.  Déjà visionnaire, elle consacre 90 % de l’espace à son Ecole sur six étages.

En 1946, un Centre de Formation des Apprentis est créé. Seul centre CFA d’Ile de France dédié aux métiers de la bijouterie joaillerie, il est conventionné par la Région Ile-de-France depuis 1997. Au fil des années, les programmes s’enrichissent et s’adaptent aux nouvelles technologies et aux besoins des ateliers. 

En 1972 naît BJO Formation. Véritable centre de référence de la bijouterie, BJO Formation est le premier centre de formation dédié aux métiers du domaine.  BJO Formation a pour vocation de proposer une offre de formation en phase avec les besoins des professionnels et les évolutions stratégiques et techniques du Métier.

A partir de 2002, un programme spécial de parrainage  se met en place pour les élèves de l’Ecole. Les grandes maisons de la Place Vendôme parrainent tour à tour les promotions en formation initiale.

 

L’Ecole aujourd’hui

Aujourd’hui, l’Ecole forme près de 600 apprenants par an aux métiers de la joaillerie, que ce soit en formation initiale, en alternance ou en formation professionnelle continue. Elle dispense plus de 270 000 heures de formation chaque année.  Le taux d’employabilité de 100 % de ses diplômés en fait un véritable vivier pour les ateliers des grandes Maisons de luxe et de l’ensemble de la filière.

En résonance avec les mutations de l’époque, la formation dispensée sera restructurée  en deux filières : l’une en fabrication, cœur de l’Ecole, sanctionnée par la Certificat Supérieur de Joaillerie en 3 ans.  L’autre en création, sanctionnée par Bachelor Design Bijou, en 3 ans également.

En alternance, l’Ecole prépare 3 diplômes. Pour la filière fabrication : le Certificat d'aptitude professionnelle (CAP) et le Brevet des métiers d’Art (BMA). Pour la filière création : le diplôme des métiers d’Art (DMA)

Une nouvelle identité pour incarner la transformation

Afin d’incarner le projet de transformation des Ecoles, le choix d’une nouvelle identité a été fait : une identité plus claire, plus simple, plus homogène. Pour une meilleur cohésion et compétitivité, les trois départements Ecole Privée BJOP (formation initiale), CFA BJOP (formation alternance) et BJO Formation (formation adultes) sont désormais  regroupés sous cette même et seule entité : la Haute Ecole de Joaillerie.

La Haute Ecole de joaillerie propose aux entreprises du secteur des offres de formation et des certifications dédiées à leurs collaborateurs. Pour les particuliers qui souhaitent découvrir la filière ou entamer une reconversion, l’Ecole propose des parcours qui sont sanctionnés par des diplômes et des qualifications reconnues par l’état.

 

L’international : au cœur de la stratégie 

Il existe aussi des formations destinées aux étudiants étrangers. Ces formations intègrent toujours la volonté de rattacher l’enseignement de l’Art joaillier à la France et à sa culture.

La présence à l’international est au cœur des préoccupations de l’école. Celle-ci est aujourd’hui sollicitée par plusieurs pays étrangers, universités de Chine et d’Afrique, et par des gouvernements comme le Botswana, 1er producteur de diamants de joaillerie au monde. Malgré ces nombreuses sollicitations, la Haute Ecole de Joaillerie n’ouvrira pas d’antennes extérieures. Elle souhaite se développer à l’international mais de façon maîtrisée, pour former de jeunes étrangers  et en faire les ambassadeurs du goût et de la culture française dans leur pays.

> -

COOKSON-CLAL : LA TENDANCE DES METAUX PRECIEUX DU 13/11/2017 à 8h45

COOKSON-CLAL : LA TENDANCE DES METAUX PRECIEUX DU 13/11/2017 à 8h45

Baisse des métaux et de l'Euro/$.

Or :                                        35 241 € = - 150 €

Argent C3E vente :             559,76 € = - 5 €

Platine :                                25 669 € = - 190 €

Palladium :                           27 353 € = - 245 €

Euro/$ :                                   1,1648

> http://www.cookson-clal.com/

PARCOURS BIJOUX : EXPOSITION « BRING IT ON »

PARCOURS BIJOUX : EXPOSITION « BRING IT ON »

« Bring it on » présente 26 artistes joailliers danois éminents qui mélangent humeur, expérimentation et esthétique classique. Cette exposition rassemble l’art du bijou contemporain en pleine effervescence exprimé dans un savoir-faire solide.

L’emblématique Maison du Danemark sur les Champs-Elysées accueillera « Bring it on » jusqu’au 21 janvier 2018 - Commissariat et mise en scène par Art Jewellery Copenhagen.

Maison du Danemark - 142, avenue des Champs-Elysées - Paris 8e

 

Photo : Janne Krogh Hansen « In bits and pieces ». Broches et pendentifs. 2013 © Kenneth Øksnebjerg

> http://www.maisondudanemark.dk

SIDNEY TOLEDANO QUITTE CHRISTIAN DIOR…

SIDNEY TOLEDANO QUITTE CHRISTIAN DIOR…

Sidney Toledano va quitter son poste de p.-d.g. de Christian Dior. Il sera remplacé par Pietro Beccari, actuel p.-d.g. de Fendi : un jeu de chaises musicales orchestré par LVMH. Et d'autres changements sont en cours.

Sidney Toledano quittera la maison parisienne au mois de janvier, mais restera dans le groupe de luxe puisqu'il remplacera Pierre-Yves Roussel en tant que p.-d.g. du LVMH Fashion Group, qui réunit les plus « petites » marques de LVMH : Céline, Kenzo, Loewe, Marc Jacobs et Emilio Pucci.

Pierre-Yves Roussel devrait lui être nommé consultant spécial auprès du p.-d.g. et actionnaire majoritaire de LVMH, Bernard Arnault. La rumeur dit plutôt que ses jours sont comptés au sein du groupe de luxe, celui-ci payant le prix des lourdes pertes subies par Marc Jacobs. Il y a un an déjà, Bernard Arnault avait confessé être « plus inquiet à propos de Marc Jacobs que de Donald Trump ». Cela dit, Pierre-Yves Roussel a la réputation d'être un excellent chasseur de talents : c'est lui qui a nommé Phoebe Philo chez Céline, Carol Lim et Humberto Leon chez Kenzo, et Jonathan Anderson chez Loewe - ce dernier étant actuellement le créateur le plus en vue du groupe.

L'arrivée de Pietro Beccari chez Christian Dior pourrait aussi présager du départ prochain de Maria Grazia Chiuri, nommée par Sidney Toledano en 2016 à la direction artistique de la marque. Certaines sources précisent que Bernard Arnault s'est montré critique envers le travail de la créatrice italienne à plusieurs reprises, dans l'enceinte même de la maison.

« Apparemment, il n'est pas très enthousiaste à propos de Maria Grazia Chiuri; avec l'arrivée de Pietro Beccari, il souhaitera peut-être faire table rase et repartir de zéro », explique une de ces sources, particulièrement informée. « Pour lui, Maria Grazia Chiuri a pris trop de liberté chez Dior, notamment l'ouverture de sa propre boutique éphémère sur l'avenue Montaigne. » 

L'information brûlante du départ de Sidney Toledano arrive huit mois après que LVMH a annoncé son intention d'acheter Christian Dior Couture - un accord qui a permis d'estimer la maison de mode et d'accessoires à 6,5 milliards d'euros. LVMH possédait déjà directement les parfums Christian Dior : cette acquisition lui a donc permis de réunir les branches de la marque historique, qui a célébré cette année son 70e anniversaire. Au cours du dernier exercice financier, les ventes de Christian Dior Couture ont progressé de 5 %, pour atteindre 1,9 milliard d'euros.

Les spécialistes du secteur s'accordent pour dire que ces changements correspondent à un plan de succession normal - Sidney Toledano, âgé de 66 ans, étant remplacé par Pietro Beccari, âgé de 50 ans, et dont le travail chez Fendi a fait l'unanimité. Depuis qu'il a été nommé p.-d.g. de la maison italienne en février 2012, son chiffre d'affaires a triplé et dépassé le milliard d'euros.

Ni Sidney Toledano, ni Pietro Beccari, ni Pierre-Yves Roussel n'ont souhaité faire de commentaire.

Du côté de Fendi, le prochain dirigeant n'a pas encore été annoncé. Certains misent sur Nicola Brandolese, un ancien cadre du géant des lunettes Luxottica, qui a rejoint LVMH en juillet et fait de l'ombre à Pietro Beccari chez Fendi depuis l'été dernier.

Le futur poste de Sidney Toledano est aussi la preuve de l'estime que lui porte Bernard Arnault, qui lui confie la direction du Fashion Group de LVMH, le plus grand conglomérat de luxe du monde. À ce poste, il sera responsable des grandes lignes d'orientation stratégique, plutôt que de la direction exécutive au jour le jour.

Il avait rejoint Dior en 1994, sous les ordres du p.-d.g. d'alors, François Baufumé, avant de lui succéder en 1998. Sous son règne, il a vu passer de nombreux créateurs et a participé au lancement de Dior Homme, ligne dessinée au départ par le génial Hedi Slimane. Sidney Toledano a aussi été applaudi pour sa gestion adroite de la crise provoquée par les propos antisémites de John Galliano, alors chef des collections féminines chez Dior, pour lesquels il a été démis de ses fonctions.

« Sidney a passé 20 ans à la tête de Dior. Pour un dirigeant de marque de luxe, c'est un score impressionnant. Personne ne devrait l'oublier. Et son nouveau poste n'est pas négligeable », a commenté une de nos sources.

(Source : FashionNetwork.com)

 

Photo : Pietro Beccari, p.-d.g. de Fendi, bientôt à la tête de Christian Dior - Archiv

> -

GPHG : PALMARES 2017 - CHOPARD REMPORTE L'AIGUILLE D'OR

GPHG : PALMARES 2017 - CHOPARD REMPORTE L'AIGUILLE D'OR

Le palmarès du 17e Grand Prix d’Horlogerie de Genève (GPHG) a été dévoilé ce mercredi 8 novembre sur la scène du Théâtre du Léman à Genève. L’excellence, l’innovation et le savoir-faire horlogers ont été salués par un jury international, qui a décerné seize prix et attribué l’Aiguille d’Or à Chopard pour la montre L.U.C Full Strike.

Les marques Zenith, Vacheron Constantin, Van Cleef & Arpels, Voutilainen, Ulysse Nardin, Tudor, Parmigiani, Longines, Greubel Forsey, Chanel et Bvlgari ont également été récompensées à l’occasion de cette 17e cérémonie de remise des prix, présentée par Edouard Baer et Lauriane Gilliéron.

Les 72 montres en compétition, dont les quinze lauréates, étaient encore à découvrir au Musée d’Art et d’Histoire de Genève (MAH) jusqu'au 12 novembre, dans le cadre d'une exposition inédite dédiée à l’art horloger contemporain. Les gagnantes seront finalement exposées du 16 au 20 novembre dans le cadre de la 3e Dubaï Watch Week.

 

PALMARES 2017 :

Grand Prix de l’Aiguille d’Or : Chopard, L.U.C Full Strike

Prix de l’Innovation : Zenith, Defy Lab

Prix « Revival » : Longines, The Longines Avigation BigEye

Prix de la Montre Dame : Chanel, Première Squelette Camélia

Prix de la Haute Mécanique pour Dame : Van Cleef & Arpels, Lady Arpels Papillon Automate

Prix de la Montre Homme : Bvlgari, Octo Finissimo Automatique

Prix de la Montre Chronographe : Parmigiani Fleurier, Tonda Chronor Anniversaire

Prix du Tourbillon et de l’Echappement : Bvlgari, Octo Finissimo Tourbillon Squelette

Prix de la Montre Calendrier : Greubel Forsey, QP à Équation

Prix de la Montre à Fuseaux Horaires : Parmigiani Fleurier, Toric Hemisphères Rétrograde

Prix de l’Exception Mécanique : Vacheron Constantin, Les Cabinotiers Celestia Astronomical Grand Complication 3600

Prix de la Petite Aiguille : Tudor, Black Bay Chrono

Prix de la Montre Sport : Ulysse Nardin, Marine Regatta

Prix de la Montre Joaillerie : Chopard, Montre Lotus Blanc

Prix de la Montre Métiers d’Art : Voutilainen, Aki-No-Kure

Prix Spécial du Jury : Suzanne Rohr et Anita Porchet

 

Photo : Karl-Friedrich Scheufele et Caroline Scheufele (Co-Présidents de Chopard, lauréat du Grand Prix de l’Aiguille d’Or)

> http://www.gphg.org

RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ARTISANALES : MODALITES ET PIECES A FOURNIR

RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES ARTISANALES : MODALITES ET PIECES A FOURNIR

Les personnes qualifiées en tout ou partie dans un autre Etat européen dans un métier ou une activité artisanale conditionnée en France à une qualification professionnelle peuvent exercer, sous conditions, ce métier ou la partie d'activité correspondant à leur qualification (ou les tâches qui relèvent d'un métier connexe). Il en est de même pour les personnes qui en contrôlent l'exercice par des personnes non qualifiées.

Sont concernés par l’obligation de qualification :

• l'entretien et la réparation des véhicules terrestres à moteur et des machines agricoles, forestières et de travaux publics ;

• la construction, l'entretien et la réparation des bâtiments ;

• la mise en place, l'entretien et la réparation des réseaux et des équipements utilisant les fluides, ainsi que des matériels et équipements destinés à l'alimentation en gaz, au chauffage des immeubles et aux installations électriques ;

• le ramonage ;

• les soins esthétiques à la personne autres que médicaux et paramédicaux et les modelages esthétiques de confort sans finalité médicale. On entend par modelage toute manœuvre superficielle externe réalisée sur la peau du visage et du corps humain dans un but exclusivement esthétique et de confort, à l'exclusion de toute finalité médicale et thérapeutique. Cette manœuvre peut être soit manuelle, éventuellement pour assurer la pénétration d'un produit cosmétique, soit facilitée par un appareil à visée esthétique ;

• la réalisation de prothèses dentaires ;

• la préparation ou la fabrication de produits frais de boulangerie, pâtisserie, boucherie, charcuterie et poissonnerie, ainsi que la préparation ou la fabrication de glaces alimentaires artisanales ;

• l'activité de maréchal-ferrant ;

• la coiffure.

Pour exercer en France, elles doivent faire une déclaration à la chambre de métiers et de l'artisanat qui peut décider d'autoriser la prestation de services si elles justifient d'une expérience professionnelle de 3 années effectives en Europe ou si leurs qualifications sont estimées suffisantes. A défaut une épreuve d'aptitude peut être imposée.

Une demande d'attestation ou de reconnaissance des qualifications professionnelles (ou de compétences) peut être nécessaire.

Un arrêté du 17 octobre 2017 fixe la liste des informations à produire pour cette déclaration ou ces demandes (articles 2, 3 et 4). Il fixe le montant du droit (article 6) que les chambres peuvent recouvrer lorsqu'une épreuve d'aptitude ou un stage d'adaptation est organisé ou lorsqu'un avis sur le diplôme produit est sollicité.

Cet arrêté charge également l’APCMA d’une mission de tenue de statistiques sur les demandes de reconnaissance de qualification (article 5).

Le texte est entré en vigueur le 4 novembre dernier.

(Source : Cnams)

> -

FOB PARIS : REHAB 360 GOLD, UNE VISION DELICATE DU TEMPS

FOB PARIS : REHAB 360 GOLD, UNE VISION DELICATE DU TEMPS

Comme un retour à l’essentiel, la Rehab 360 Gold propose une nouvelle interprétation des codes de la marque FOB PARIS : les éternels noir et or. Un tandem chromatique qui sonne comme un hommage au passé, un attachement particulier à la tradition et à l’intemporel.

Le boîtier épais de ce bijou mécanique contre balance avec la finesse du triple tour, la féminité gracieuse du mouvement automatique squelette. La Rehab 360 Gold n’est plus alors qu’une simple montre, c’est un véritable témoignage de sophistication, un voyage dans le temps, un ancrage dans la modernité.

L’alliance du cuir de veau suédé et de l’acier brossé donne à la Rehab 360 Gold une force et une présence qui ne la rendent pas pour autant inaccessible.

Comme toutes les montres FOB PARIS, les Rehab 360 Gold sont assemblées à la main dans les ateliers de Besançon (France), elles intègrent un mouvement automatique et un verre saphir. Un gage de qualité unique.

> http://www.fob-paris.com

GRANDE VENTE AUX ENCHERES DE PERLES ET DE BIJOUX

GRANDE VENTE AUX ENCHERES DE PERLES ET DE BIJOUX

C'est une vente aux enchères inhabituelle qui aura lieu le mercredi 22 novembre au tribunal de Papeete. 52 lots de bijoux, principalement des perles, seront proposés au plus offrant par le service France Domaine, qui gère les biens de l'État.

A l'approche de Noël, voilà une vente aux enchères qui risque d'intéresser du monde. Elle aura lieu le mercredi 22 novembre de 8h à 13h dans la petite salle d'audience (1er étage) du palais de Justice de Papeete.

Ces biens ont généralement été saisis en lien avec des affaires criminelles, ou alors sont des objets perdus jamais réclamés. Les lots reflètent d'ailleurs cette origine éclectique avec une grande diversité : une montre à gousset ; des bracelets et colliers en or, argent ou perles ; des montres de luxe ; des bijoux fantaisie ; des lots de perles ou de keshis en vrac ; une myriade de boucles d'oreilles, bagues, pendentifs… Et même une centaine d'intercalaires en nacre, or, ou fantaisie !

La liste complète des lots est disponible sur le site du haut-commissariat : www.polynesie-francaise.pref.gouv.fr.

La vente aura lieu dans le cadre confortable et climatisé du palais de Justice (photo de mars 2015)

Comme toujours pour ce genre d'opération, n'hésitez pas à arriver en avance pour examiner les lots qui vous intéressent car les enchères sont définitives : les lots ne seront ni repris ni échangés. Pensez aussi à prendre une pièce d'identité pour participer aux enchères.

Avant d'enchérir, n'oubliez pas qu'il faut pouvoir payer le jour même le montant de son enchère, majoré de 16 % de taxes et droits. Bien sûr, les paiements en espèces ne sont désormais plus autorisés au-delà de 119 300 fcfp, il faudra alors faire un chèque.

Le service France Domaine n'avait plus organisé de vente aux enchères de bijoux depuis mars 2015. « Nous nous y étions rendus, et avions constaté que de très nombreux professionnels étaient présents. Les prix étaient assez bas sur certains lots pour qu'ils rachètent certains lots dans le seul but de les fondre et recycler le métal pour leurs propres créations… Mais les particuliers avaient aussi fait de très bonnes affaires, principalement dans le but d'offrir ces bijoux en cadeaux. »

(Source : Tahiti Infos)

> -

DKNY LANCE SA PREMIERE MONTRE CONNECTEE « DKNY MINUTE »

DKNY LANCE SA PREMIERE MONTRE CONNECTEE « DKNY MINUTE »

DKNY a lancé il y a quelques jours « DKNY Minute », la première gamme de montres connectées de la marque, faisant ainsi son entrée sur un marché disputé avec un modèle qui envoie des notifications et fait office de tracker d’activité en Bluetooth et via une application.

La DKNY Minute fonctionne en synchronisation avec un Smartphone par Bluetooth et via une application de smartwatch. Elle est capable d’enregistrer l’activité, d’envoyer des notifications, de contrôler la musique d’un Smartphone, de prendre des photos avec un Smartphone et d’enregistrer les heures de sommeil de la personne qui la porte. Elle est disponible dans différents coloris de boîtiers (argenté, doré et or rose), qui contrastent avec un cadran noir orné du logo DKNY.

Un épais bracelet en silicone à fines rayures interchangeable accompagne chaque boîtier, qui peut aussi être associé à des bracelets en cuir noir ou blanc ou à un épais bracelet rouge.

Pour soutenir le lancement de cette ligne, DKNY a lancé une campagne avec Emily Ratajkowski, la star de la campagne automne 2017 de la marque. La mannequin et actrice est assise dans un « diner » américain, vêtue d’un pull blanc oversize, avec son téléphone, une tasse à café blanche et la montre DKNY Minute dans sa version dorée. Une montre déjà disponible sur le site Web de DKNY et dans certaines boutiques et grands magasins, à des prix allant de 155 à 175 dollars (environ 134 à 151 euros).

(Source : FashionNetwork.com)

 

Photo : Emily Ratajkowski avec la smartwatch DKNY Minute, le premier wearable de DKNY - ©DKNY

> -

RICHEMONT : JEROME LAMBERT DEVIENT RESPONSABLE OPERATIONNEL DU GROUPE

RICHEMONT : JEROME LAMBERT DEVIENT RESPONSABLE OPERATIONNEL DU GROUPE

Jérôme Lambert devient responsable opérationnel (chief operating officer), un rôle nouvellement créé.

La forte reprise des résultats consolidés au premier semestre (clos au 30 septembre 2017) du groupe Richemont était déjà connue. Les détails ont été livrés vendredi à travers la publication et la présentation du rapport semestriel.  

Le départ surprise de Georges Kern et la progression des ventes en ligne poussent le groupe à repenser son organigramme. Jérôme Lambert prend à nouveau du galon et devient le numéro deux du group.

Johann Rupert avait trois choix. Pour remplacer Georges Kern - parti chez Breitling - à la tête des marques horlogères de son groupe, le propriétaire de Richemont pouvait recruter quelqu’un de l’extérieur. Il pouvait décider de maintenir le statu quo, et compter sur ses patrons de marques. Il pouvait également demander à Jérôme Lambert de prendre des responsabilités supplémentaires. Vendredi, le groupe de luxe genevois a annoncé avoir opté pour la troisième option.

L’ancien patron de Montblanc, qui avait déjà pris du galon en avril dernier lorsqu’il avait été nommé patron d’une division baptisée «services centraux et régionaux», est donc devenu le numéro deux du groupe, juste derrière le président Johann Rupert. Il supervisera l’ensemble des marques (IWC, Jaeger LeCoultre, Montblanc ou encore Vacheron Constantin), à l’exception de Cartier et Van Cleef & Arpels. Ces dernières resteront pilotées par leur patron respectif, Cyrille Vigneron et Nicolas Bos.

Pour compléter son organigramme de direction, le groupe a par ailleurs annoncé la nomination d’Emmanuel Perrin au poste nouvellement créé de chef de la distribution dans le segment horloger. L’actuel directeur des ventes de Cartier compte vingt-cinq ans d’expérience au sein du groupe. Il complète ainsi une équipe de direction transversale dont la composition avait été révélée en septembre, avec les nominations annoncées de Jean-Jacques van Oosten comme chef du numérique et de Sophie Guieysse comme nouvelle cheffe des ressources humaines. 

En l’absence de Johann Rupert, c’est Burkhart Grund qui, lors d’une conférence téléphonique vendredi, s’est attelé à répondre aux interrogations des journalistes et des analystes sur la nouvelle organisation. «Le travail d’Emmanuel Perrin, a expliqué le directeur financier, consistera à se focaliser sur la vente dans nos propres boutiques, à suivre de près les inventaires de nos partenaires détaillants (pour éviter les problèmes de stocks tels que le groupe en a connu récemment, ndlr), mais aussi à saisir des opportunités dans la distribution en ligne

Comme attendu, Richemont a amélioré sa performance au premier semestre de l’exercice décalé 2017/18. Tirant profit d’un meilleur environnement économique, le groupe de luxe genevois a vu son bénéfice net s’envoler de 80 % à 974 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires a pour sa part progressé de 10 %, par rapport au premier semestre de l’exercice précédent, à 5,6 milliards d’euros (6,42 milliards de francs). A taux de change constants, les revenus ont augmenté de 12 %.

Le résultat opérationnel a, lui, bondi de 46 % à 1,16 milliard d’euros. La marge d’exploitation correspondante s’inscrit à 20,8, contre 15,7 % un an auparavant. Richemont avait déjà annoncé à mi-octobre s’attendre à une forte progression de sa performance au premier semestre de l’exercice en cours, clos fin septembre, après en avoir terminé avec ses opérations de rachats de stocks. (ATS)

> -

JULIEN D’ORCEL : LA NOUVELLE COURONNE DE MISS FRANCE 2018

JULIEN D’ORCEL : LA NOUVELLE COURONNE DE MISS FRANCE 2018

Alicia Aylies Miss France en titre se tenait aux côtés de Sylvie Tellier et de toute l'équipe de Julien d'Orcel pour dévoiler la couronne O'Céleste, nouvelle création signée Julien d'Orcel qui sacrera le 16 décembre prochain la nouvelle Miss France 2018.

> -

ARMOGAN : LE MODELE REGALIA

ARMOGAN : LE MODELE REGALIA

La collection Regalia, inspirée par les café racers Anglais des années 50, rend hommage à leur amour de la vitesse des motos et du rock’n’roll. La collection Regalia, qui évoque vestes en cuir et pistons, célèbre l’intrépidité des membres des légendaires Club Ton Up et 59, ayant atteint le mythique « TON » (100 miles/heure).

Équipée d’un mouvement Chronographe Miyota OS11, d’un verre cristal minéral et d’un boîtier de 40 mm en acier inoxydable, cette collection est également disponible dans une version « Custom Series », distinctive par des combinaisons de couleurs vintage. Le parfait clin d’œil à ceux qui ont ce désir de vitesse et un goût pour le risque.

Développée pour la vitesse, la Regalia est un chronographe à 2 compteurs disposant d’un mouvement Miyota OS11 et d’un boîtier mince en acier inoxydable de 40 mm. La série classique est dotée d’un cadran courbé tandis que la version « Custom Series » dispose d’un réhaut.

La Regalia dispose d’un compteur de 60 minutes à 12 heures, d’un indicateur de date à 3 heures, d’une trotteuse de course à 6 heures et d’un chronomètre. Le dos du boîtier reprend un design gravé en piston et les poussoirs sont directement inspirés par la forme des pistons.

Le cadran de la montre ainsi que les aiguilles sont déclinés en plusieurs coloris. Le bracelet est en cuir vintage qui développe une patine de caractère au fil du temps et de l’usure.

Retrouvez l’ensemble de la collection REGALIA sur le site de la marque, au prix de 199,00 euros :

> http:// www.armogan.com

BASELWORLD REPOSITIONNE SON CONCEPT

BASELWORLD REPOSITIONNE SON CONCEPT

Dans moins de cinq mois, Baselworld, le salon mondial leader dans le domaine de l’horlogerie et de la bijouterie, réunira à nouveau les marques, les acheteurs et les médias les plus importants pour célébrer l'événement majeur de la branche. Les grandes marques de l'industrie horlogère seront présentes à Baselworld 2018, tout comme les leaders des secteurs de la bijouterie et des pierres précieuses – bon nombre d'entre eux en exclusivité et avec de nombreuses nouveautés. Les marques horlogères suisses qui exposent à Baselworld représentent la grande majorité des exportations de montres suisses que ce soit en valeur ou en volume.

Baselworld reste fidèle à sa stratégie misant sur la qualité et la diversité. Le marché de l’horlogerie et de la bijouterie traverse cependant une phase de profonde mutation qui se manifeste avant tout à travers les consolidations croissantes du marché au niveau de la production et de la commercialisation, mais aussi à travers les défis et les opportunités du numérique. En réponse à cette évolution, Baselworld 2018 se présente de façon plus dense et plus concentrée, et ce à différents niveaux. Le salon sera écourté de deux jours et durera six jours. Les entreprises exposantes seront au nombre de 600 à 700.

Pour la prochaine édition, Baselworld a résolument choisi de maintenir son niveau de qualité exceptionnel. Le salon ne table pas sur la quantité, mais il entend rester le salon leader des marques globales de premier plan. Et ce, dans tous les segments.

Le concept de Baselworld 2018 a été élaboré en étroite collaboration avec les exposants les plus importants. Eric Bertrand, Président du Comité des exposants de Baselworld, souligne : « Je crois que ces adaptations sont porteuses d’une solide vision d’avenir. » Et François Thiébaud, Président du Comité des exposants suisses, constate : « Ces mesures sont positives pour les exposants suisses. Nous nous concentrons ainsi sur le noyau de ce qui fait notre industrie. »

Baselworld 2018 est la première étape d'une nouvelle conception du Salon orientée vers l'avenir. Afin de continuer à répondre aux besoins de la branche, les efforts visant à faire du salon professionnel traditionnel une plate-forme de marketing et de communication élargie seront poursuivis. Dès 2018, diverses formes de communication numérique seront proposées. Parallèlement, des approches conceptuelles sont d'ores et déjà en cours d'élaboration pour les éditions à venir.

> https://www.baselworld.com/fr

« INFLUENCES 2019 » : LE CAHIER DE TENDANCES

« INFLUENCES 2019 » : LE CAHIER DE TENDANCES

Le cahier de tendances « Influences 2019 » s’inscrit dans les univers de la mode et de l’art de vivre, tous 2 intimement liés à l’image de séduction du luxe à la française.

Cette nouvelle édition couvre non seulement les secteurs de l’horlogerie, de la bijouterie-joaillerie, de l’orfèvrerie et des arts de la table mais aussi celui de l’ameublement, l’intérêt marqué par le VIA (Valorisation de l’Innovation dans l’Ameublement) pour les cahiers du Comité Francéclat s’étant traduit par un partenariat en 2017.

Une étude confiée au cabinet de prévisions de tendances NELLYRODI, enrichie en conséquence, constitue la colonne vertébrale de ce cahier. Les évolutions détectées dans différents domaines (architecture, art contemporain, décoration, automobile…) susceptibles de déterminer les choix des consommateurs ainsi que les principaux mouvements socioculturels repérés en France et dans de nombreux pays étrangers y sont analysés et présentés sous 4 grandes familles correspondant à 4 courants de fond intitulés : Éros, Hacking, Chaos, Terroir.

Constituée et animée par le Comité Francéclat, une équipe d’une quinzaine de designers indépendants issus d’horizons différents et exerçant leur activité dans des domaines très variés, interprète les influences pour l’horlogerie, la bijouterie, les arts de la table et l’ameublement.

Six étudiants de l’Ecole Boulle ont été associés à la réalisation de ce cahier. Cette expérience leur a permis de participer à l’ensemble du processus de réalisation d’un cahier de tendances collectif, accompagnés par l’équipe de professionnels réunie par le Comité. Certain de leurs dessins ou créations figurent dans ce cahier.

Des planches «Tendances Mode» mises au point en collaboration avec Elizabeth Leriche 2 fois par an - pour les saisons automne-hiver et printemps-été - viennent compléter ce cahier. Elles fournissent des informations sur les points forts relatifs aux couleurs et aux matières.

 

Cette édition met en exergue 4 grandes orientations :

EROS - Les Sensualistes

La sensualité comme réflexe positif, dans une actualité faite de cris et de crises, de doutes et de douleurs. L’Eros (la pulsion de vie) comme antidote au Thanatos (pulsion de mort) ; l’envie d’un corps libéré du regard du sexe opposé, des diktats d’Instagram et de la mode : telle est l’attitude des adeptes de cette tribu pour faire un pied de nez au pessimisme, ou au puritanisme. Comme une nouvelle forme de féminisme de l’intime.

HACKING - Les Rebelles

Pour cette famille de consommateurs dressés contre l’ordre établi, il s’agit de questionner les conventions et de casser les codes, de réinventer le quotidien jusqu’à en faire un scénario surprenant où les frontières entre bon et mauvais goût, culture de masse et références de niche se brouillent au point de distordre notre vision du monde. Avec eux, le populaire devient élitiste, et tout est artistique. Un manifeste libre et joyeux qui ne concerne pas qu’une frange de la population : dans un effacement revendiqué des frontières de l’âge, les très jeunes adultes autant que les seniors jouent les rebelles.

CHAOS - Les Survivants

Soif de sensations fortes, envie de dépassement de soi : cette famille d’engagés positifs envisage chaque jour comme un nouveau défi à relever. Avec eux, chaque instant est une course contre la montre, contre l’inertie. Leur besoin fondamental : se reconnecter à la magie du Chaos d’où jaillit l’univers, pour mieux réinventer un monde plus respectueux de la nature, des valeurs humanistes, mais aussi plus inspirant.

TERROIR - Les Engagés

À la fois engagés et idéalistes, pragmatiques et contemplatifs, ces consommateurs complexes expriment une double envie : celle d’une vie contemplative et frugale... mais ancrée cependant dans l’action, l’entreprenariat, l’artisanat, le faire. Aux grands mots ou aux contes, ils préfèrent la rassurante matérialité d’objets et de projets concrets, incarnés. Philanthropes et entrepreneurs dans l’âme, ils aspirent à un mode de vie reconnecté à la nature, retrouvent les gestes ancestraux d’un artisanat simple et utile, se tournent vers des modes d’achats favorisant le local, les engagements sociaux véritables, les philosophies du recyclage, les cercles vertueux de la consommation.

> http://www.franceclat.fr

LE COMITE HAUSSMANN PARIS SE STRUCTURE

LE COMITE HAUSSMANN PARIS SE STRUCTURE

« Faire rayonner Haussmann pour demain », voilà le leitmotiv du nouveau comité Haussmann Paris, qui réunit dorénavant neuf enseignes commerciales de ce haut lieu du shopping parisien. Un comité Haussmann existait bel et bien auparavant, mais plus restreint et moins médiatiquement présent ces dernières années. Il renaît en 2017 sous l’appellation Haussmann Paris, passant du statut de « réunion » d’acteurs à celui d’association. 

En septembre dernier, une première opération publique portée par le comité a été organisée pour célébrer l’attribution des JO 2024 à la ville de Paris. Les figures de proue de ce mouvement ne sont autres que les grands magasins Galeries Lafayette et Printemps, épaulés par Sephora, Zara, Uniqlo, le Passage du Havre, C&A, Orange et Indigo. 

Comme un symbole, Agnès Vigneron, la directrice des Galeries Lafayette Haussmann, a été nommée au poste de présidente de l’association, tandis que Pierre Pellarrey, le directeur général du Printemps Haussmann, occupe lui le poste de vice-président.

Pourtant très dense commercialement et fréquenté par de nombreux touristes, le quartier Haussmann entend combler son déficit de notoriété par rapport à d’autres zones de la capitale comme les Champs-Elysées, le Marais ou le quartier Montaigne. Le défi ? Animer l’artère en soirée et apporter une vie de quartier en dehors des horaires d’ouverture des points de vente.

Le boulevard Haussmann accueille chaque année plus de 50 millions de visiteurs et génère 3 milliards de chiffre d’affaires annuel. « Ce quartier névralgique de Paris, à l’origine du commerce moderne, a aujourd’hui tout le potentiel pour devenir un pôle d’attractivité majeur de la capitale », avait commenté Pierre Pellarey lors de la manifestation organisée en l’honneur de Paris 2024.

Le nouveau comité Haussmann Paris est désormais prêt à se dévoiler, puisqu’une prise de parole commune est prévue à la fin du mois pour évoquer concrètement les différents défis et actions qui seront mises en place pour (re)dynamiser le quartier. 

(Source : FashionNetwork.com)

 

Photo : Le comité veut impulser une nouvelle dynamique - Haussmann Paris

> -

FORMATION : « CoSto ON THE ROAD » - NOVEMBRE

FORMATION : « CoSto ON THE ROAD » - NOVEMBRE

Commerçants et artisans, en ce mois de novembre, deux conférences du programme « CoSto on the road » de la Semaest vous sont proposées :

20 novembre > Atelier Instagram

Lundi 20 novembre 2017 de 10h à 12h

ATELIER PRATIQUE : savoir utiliser le réseau social visuel Instagram pour développer la notoriété de son commerce et valoriser son image

Lieu : Paris 18è

L'inscription est gratuite à l'aide du lien ci-dessous :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeGWfbM1U3nVEWFq0a0RWc0aMym1NH12g61i_wJHaQYOQvs3A/viewform

 

27 novembre > Formation e-commerce

Lundi 27 novembre 2017 de 9h30 à 12h

E-COMMERCE : développer sa plateforme de vente en ligne sans sacrifier son commerce de proximité

Lieu : Paris 20è

L'inscription est gratuite à l'aide du lien ci-dessous :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeGWfbM1U3nVEWFq0a0RWc0aMym1NH12g61i_wJHaQYOQvs3A/viewform

> http://www.costo.paris

VOUS AVEZ BIEN RAISON DE PREFERER L’ARTISANAT !

VOUS AVEZ BIEN RAISON DE PREFERER L’ARTISANAT !

Les Français préfèrent l’Artisanat. Ils reconnaissent son rôle dans l’économie nationale et locale, dans la formation des jeunes et la création d’emplois qualifiés. Les Français aiment aussi les Artisans. Ils reconnaissent leur savoir-faire, leur compétence et la qualité de leurs productions.

Une récente étude réalisée par BVA pour le FNPCA confirme cette préférence de la société française pour les Artisans et leur secteur.

La nouvelle campagne du FNPCA a choisi de mettre à l’honneur cette préférence et de l’affirmer à travers une première vague de prise de parole qui débutera le 6 novembre sur les écrans.

> http://www.choisirlartisanat.fr

WILLIAM L. 1985 : LA DIVER FAIT SON GRAND RETOUR !

WILLIAM L. 1985 : LA DIVER FAIT SON GRAND RETOUR !

Le modèle « Automatic Vintage 70’s Style Diver » revient avec de nombreuses finitions inédites. Cette nouvelle version, transformée en son cœur, joue sur les détails et les subtilités.

 

5 nouveaux intemporels aux accents naturellement seventies...

Equipée d’un nouveau mouvement japonais, la fameuse plongeuse se voit animée aujourd’hui d’un mécanisme Seiko NH35A automatique en lieu et place du Miyota 8215. Doté d’une masse oscillante bidirectionnelle permettant un remontage plus rapide et plus fiable, ce calibre possède trois rubis de plus que son prédécesseur, vingt-quatre au total, afin d’éviter tout frottement qui userait les pièces. Le mouvement, qu’il est possible d’admirer au travers d’un fond de boîte en verre saphir, bénéficie également d’une heure de réserve de marche supplémentaire soit 41h d’autonomie.

Autre point d’amélioration notable ? La lunette tournante compte désormais 120 clics contre 60.

Plus précise, son traitement est lui aussi passé au DLC - plus résistant que l’IP précédemment utilisé - et la gravure des chiffres ainsi que celle de la graduation plus profonde. La forme du cristal au recto de la montre a été conçue pour dépasser légèrement de l’ensemble de la boîte, protégeant ainsi la lunette d’éventuel choc ; et le traitement Super-Luminova® sur le cadran et les aiguilles ne s’estompe que 4h après exposition à la lumière.

Enfin, dernier détail technique, la boucle ardillon des bracelets cuir et silicone, plus travaillée, découpée et non plus simplement pliée, apporte une touche finale façon sport chic.

Côté esthétisme, cette nouvelle Diver conserve toutes les caractéristiques qui ont séduit les amoureux du vintage. Son style atypique, délicieusement rétro par sa forme tonneau et son bracelet noir en cuir perforé, est réchauffé par des index, une trotteuse et des surpiqûres oranges.

Disponible sur maille milanaise, silicone “tropic” ou cuir dans sa version acier, le modèle est décliné en noir avec un traitement DLC - et non plus IP, sur deux de ces derniers bracelets. Au total, ce sont donc cinq nouvelles références qui rejoignent la collection permanente William L. 1985, cinq nouveaux intemporels aux accents naturellement seventies.

 

Caractéristiques techniques « AUTOMATIC VINTAGE 70’S STYLE DIVER » :

Boîtier :

- 44 x 38,5 mm, acier inoxydable 316L brossé

- Variation avec traitement DLC noir

- Lunette rotative unidirectionnelle graduée 60 minutes - 120 clics

- Verre saphir avec traitement antireflet

- Etanchéité à 100 mètres - couronne vissée

Cadran & aiguilles :

- Noir avec index peints

- Aiguilles Bâton avec traitement Super-Luminova®

Mouvement :

- Automatique Seiko NH35A

- Fonctions : Heure, minute, seconde, date

- Fond saphir

Bracelet :

- Cuir noir perforé avec surpiqûres oranges et boucle ardillon en acier inoxydable 316L

- Variations sur bracelet silicone noir façon “Tropic” et maille milanaise

- Système interchangeable « Easy Bar »

- Entre-corne : 18 mm

Prix : 349 € (Réf. WLD003)

> http://www.williaml1985.com

COOKSON-CLAL : LA TENDANCE DES METAUX PRECIEUX DU 06/11/2017 à 8h45

COOKSON-CLAL : LA TENDANCE DES METAUX PRECIEUX DU 06/11/2017 à 8h45

Légère hausse de l'Or, du platine et du Palladium. Baisse de l'Argent et de l'Euro/$.
Or :                                        35 151 € = + 48 €
Argent C3E vente :              560,31 € = - 6 €
Platine :                                25 494 € = + 5 €
Palladium :                            27 517 € = + 10 €
Euro/$ :                                1,1602

> http://www.cookson-clal.com/

ONLY WATCH : 7ème EDITION

ONLY WATCH : 7ème EDITION

Only Watch est devenu un événement caritatif de renommée mondiale, dont le succès repose sur la générosité, l'altruisme et la volonté exprimés par les organisateurs, les partenaires et les marques horlogères. Toutes les marques participantes proposent leurs montres, les partenaires proposent leurs services, les supports logistiques ou organisationnels.

Avec plus de 25 millions d’euros récoltés depuis 2005, Only Watch, sous le haut patronage de S.A.S. Le Prince de Monaco et à l’initiative de Luc Pettavino, Président de l’Association Monégasque contre les Myopathies, organise sa 7ème édition. La vente aux enchères se tiendra pour la deuxième fois consécutive à Genève, le samedi 11 novembre 2017. Les sommes collectées seront entièrement reversées à la recherche scientifique et médicale sur les maladies neuromusculaires en général et la myopathie de Duchenne en particulier. 

Parmi les participants à la 7ème édition de cette vente aux enchères : Blancpain, Bovet 1822, Breguet, Christophe Claret, F.P. Journe, Frédérique Constant, Hublot, Jaquet Droz, …

> http://www.onlywatch.com

PIECES DE RECHANGE

PIECES DE RECHANGE

Par décision du 23 octobre 2017, le tribunal de Luxembourg a rejeté la plainte de la Confédération européenne des associations d’horlogers-réparateurs (CEAHR) sur le refus de producteurs de montres suisses de fournir des pièces de rechange aux horlogers-réparateurs indépendants.

Le recours portait sur la demande en annulation de la décision du 29 juillet 2014 de la Commission UE qui a statué sur le rejet de la plainte présentée par le CEAHR sur de possibles infractions aux articles 101 et 102 des traités (Ententes et abus de position dominante).

A noter que les groupes Swatch, LVMH et Rolex SA sont intervenus dans la procédure pour soutenir la position de la Commission.

Le tribunal a en effet validé la position de la Commission.

Outre le peu d’intérêt communautaire, il a confirmé le fait que cette dernière puisse motiver sa décision de rejet de la plainte « en raison du caractère disproportionné des ressources qu’une enquête plus détaillée nécessiterait au regard de la faible probabilité d’établir l’existence d’une infraction ».

Dans ses considérants, le tribunal a aussi constaté à plusieurs reprises l’absence de démonstration concrète par le plaignant pour étayer certains points soulevés.

Sur le fond, il a notamment précisé que :

▪ s’agissant de la mise en place d’une distribution sélective, « l’objectif de préservation de la qualité et du bon usage des montres peut suffire à justifier cette mise en place », tout comme la question des contrefaçons en dehors de la préservation de l’image de marque du fabricant de montres ;

▪ le refus de délivrance de pièces de rechange peut être justifié « pour autant que le choix des réparateurs s’opère en fonction de critères objectifs de caractère qualitatifs appliqués de façon non discriminatoire » ;

▪ pour qu’un abus de position dominante soit caractérisé, il doit y avoir « un risque d‘élimination de toute concurrence effective », or le tribunal a estimé qu’il existait déjà une concurrence entre les réparateurs agréés.

Par ailleurs, le tribunal a balayé d’un revers de manche toute référence au règlement sectoriel automobile sur lequel se fondait également le CEAHR. Si ce règlement a largement libéralisé l’accès aux pièces de rechange automobile, le tribunal a précisé qu’il ne s’appliquait qu’à ce secteur, en arguant notamment du fait « qu’il était moins important de mettre en place, dans le secteur de l’horlogerie, des centres de réparation à proximité des consommateurs que dans le secteur automobile, car les montres de prestige pouvaient être plus facilement envoyées pour être réparées ».

Relevons cependant qu’il y a quelques années, l’un des arguments (aux côtés des questions techniques comme la préservation de l’étanchéité) retenus par la Commission UE pour valider l’exonération de l’obligation d’accès par le consommateur à la pile de montre (pour la changer librement) portait sur la présence d’un réseau de réparation largement diffus sur le territoire de l’Union européenne et accessible au consommateur, contrairement à la téléphonie mobile où ce dernier était obligé d’expédier son téléphone.

Il convient d’appeler l’attention sur deux points :

→ d’une part, l’enquête de la Commission portait sur les montres dites de « prestige » d’un prix supérieur à 1 000 €.

En conséquence il ne faudrait pas en conclure hâtivement que les arguments avancés pour ce créneau soient aussi tous recevables pour des produits plus accessibles dans le cadre d’un contrat de distribution sélective s’il existe,

→ d’autre part, le tribunal n’aborde pas la distinction à opérer éventuellement entre les pièces de rechange fabriquées et celle non fabriquées par les marques. Rappelons que, dans sa réponse du 8 mars 2001, à un député européen, la Commission avait indiqué que « le fabricant de montres ne peut pas imposer de restriction quant à la vente de pièces de rechange à des réparateurs indépendants si ces pièces de rechange ne sont pas produites par le fabricant même ».

Cette décision reste suspendue à un pourvoi éventuel devant la Cour de Justice de l’Union européenne sur le fondement d’un manquement à un point de droit.

Elle est disponible sur le lien suivant :

http://curia.europa.eu/juris/document/document.jsf?docid=195810&mode=lst&pageIndex=1&dir=&occ=first&part=1&text=&doclang=FR&cid=386516

Signalons qu’il existe en Suisse et au Royaume-Uni deux affaires pendantes sur la délivrance de pièces de rechange pour les montres qui, pour le premier pays, résulte aussi de plaintes émanant de consommateurs.

(Source : CFHM)

 

Comme indiqué dans notre newsletter FNAMAC Infos du 23 octobre 2017, la Commission suisse de la concurrence (Comco) a annoncé le prolongement de son enquête préalable afin de statuer sur l’ouverture ou non d’une enquête au fond, décision qui devrait intervenir dans le courant du 1er trimestre 2018.

> -

LIP : LA SOUS-MARINIER

LIP : LA SOUS-MARINIER

Plongeuse taillé pour l’aventure, la Sous-Marinier dispose d’un boîtier en acier 316L avec couronne vissée qui lui garantit une étanchéité de 200 mètres.

Pensée comme un instrument pour professionnels, la Sous-Marinier est dotée d’une lunette tournante unidirectionnelle et d’aiguilles en Super-luminova pour une lisibilité maximum.

Motorisée par un mouvement automatique fonctionnant à 21 600 oscillations par heure, la Sous-Marinier propose l’affichage de la date et du jour en français et en anglais : une exclusivité LIP !

La Sous-Marinier est également la première création originale de la marque depuis son retour dans son Berceau historique : Besançon.

> -

PARCOURS BIJOUX 2017 : EXPOSITION « TITANESQUE »

PARCOURS BIJOUX 2017 : EXPOSITION « TITANESQUE »

Douze bijoutiers contemporains du monde entier exposent, jusqu’au 30 novembre, leurs créations en titane, un métal captivant et exigeant dont les couleurs multiples offrent une immense liberté d’expression.

Leur inspiration est multiple, il peut s’agir de souligner le corps, de glorifier la nature pour ses couleurs et ses formes ou de mettre en regard l’éternel et l’éphémère.

Agathe SAINT GIRONS, Claire WOLFSTIRN, Fabrice SCHAEFER, Florence CROISIER, José MARIN, Karen GAY, Laurent DIOT, Marianne ANSELIN, Nathalie DMITROVIC, Meghan O’ROURKE, Roland KAWCZYNSKI, Vanessa WILLIAMS

Galerie Elsa Vanier - 7, rue de l’Odéon - PARIS 6è

 

Photo : Meghan O’ROURKE « Transitions ». Broche, 2012 - © Tom Roschi

> http://elsa-vanier.fr

OMEGA : OUVERTURE DE LA NOUVELLE MANUFACTURE

OMEGA : OUVERTURE DE LA NOUVELLE MANUFACTURE

Avec l’inauguration de sa nouvelle manufacture située à Bienne en Suisse, Omega est fier d’écrire le nouveau chapitre d'une histoire mêlant innovation et excellence horlogère. Après trois ans de construction, le nouveau site à 150 millions permet de regrouper 350 collaborateurs. 

Destiné à accueillir les processus d’assemblage, de test et de contrôle qualité des montres, ce bâtiment d’avant-garde est le fruit de l’architecte japonais Shigeru Ban, lauréat de nombreuses réalisations. Inscrits dans une logique de développement durable les cinq étages entièrement fait de bois d’épicéa suisse et de béton, sont admirablement agencés. Innovation technique et expertise humaine sont en parfaite harmonie afin de faciliter au maximum le processus de manufacture, entièrement modernisé.

Présent lors de l’inauguration, Nick Hayek, CEO du Swatch Group, a déclaré : « Depuis 1882, Omega produit des montres sur ce site historique au coeur de Bienne et la maison reste encore aujourd'hui à l’avant-garde de l’innovation et de l’excellence horlogère suisse et internationale. Ce magnifique bâtiment est le reflet de notre tradition basée sur le développement de nouvelles technologies, de nouveaux moyens de production, mais aussi pour l’intérêt de nos collaborateurs. Il témoigne de notre engagement pour offrir le meilleur de la Haute Horlogerie. »

Le nouveau bâtiment accueille chacune des étapes de fabrication : de l’assemblage des montres (stade T2) à leur expédition (stade T4), en passant par le montage des bracelets (stade T3), ainsi qu’un espace de stockage et toutes les fonctions logistiques. De plus, grâce à une conception facilitant l’apprentissage, il permet à Omega d’affiner et d’améliorer constamment les compétences de ses collaborateurs.

Au coeur de la manufacture, Omega a installé un système de stockage entièrement automatisé qui s’étale sur 3 étages. Tout droit sorti d'un film de science-fiction et résistant au feu, il contient plus de 30 000 cartons remplis des composants nécessaires pour fabriquer les montres. Le bâtiment a été conçu pour accueillir notamment les processus de contrôle-qualité et technique, dont les tests METAS pour la certification Master Chronometer.

 

Photo : Nick Hayek, CEO de Swatch Group, Johann Schneider-Ammann, Conseiller fédéral, Raynald Aeschlimann, PDG d'Omega, et Shigeru Ban, architecte japonais ont coupé un ruban à l'ouverture du nouveau bâtiment de production Omega.(Keystone)

> -

LALIQUE : LES NOUVELLES COLLECTIONS DE BIJOUX « FLORA BELLA » ET « FLEUR DE NEIGE»

LALIQUE : LES NOUVELLES COLLECTIONS DE BIJOUX « FLORA BELLA » ET « FLEUR DE NEIGE»

La maison Lalique présente une nouvelle collection de bijoux aux lignes de cristal sculptées, inspirée par son répertoire floral emblématique. Lalique créé Flora Bella… interprétant le bouton de fleur prêt à éclore ce tourbillon de pétales se dessine dans un style graphique évoquant l’héritage Art Déco de la maison. Une création déclinée dans une version XXL accessoire ou dans une version pampille, multipliées sur un sautoir ou à porter en motif unique.

Célébrant l’arrivée du printemps, le motif Fleur de Neige se sculpte dans un cristal délicatement ajouré : un hommage au Perce-Neige venant fleurir de ses fins pétales blancs les tapis de neige fondus par les premiers rayons du soleil. Le cristal Lalique s’anime de reflets nacrés sur ces bijoux faisant écho à la beauté des paysages enneigés.

Fleur de Neige se décline sur un médaillon aux bas-reliefs perlés évoquant les fines gouttelettes de la fonte des neiges ou sur un motif à six pétales à porter en talisman floral. Une création présentée en collaboration avec l’Opéra National de Paris et inspirée par l’Opéra La Fille de Neige (1882) de Nikolai Rimski-Korsakov.

 

Photo : Flora Bella, le pendentif Grand Modèle, de la nouvelle collection.

> http://www.lalique.com

UN FORUM DE LA PERLICULTURE LES 9 ET 10 NOVEMBRE

UN FORUM DE LA PERLICULTURE LES 9 ET 10 NOVEMBRE

Sous l’égide du ministère en charge du Développement des ressources primaires, la Direction des ressources marines et minières (DRMM) organisera les 9 et 10 novembre prochains, à la Présidence (Papeete), le « Forum de la perliculture » ouvert à tous les acteurs de la filière.  L’objectif de cette rencontre est d’informer les professionnels de la mise en œuvre de la loi du Pays du 18 juillet 2017 réglementant les activités professionnelles liées à la production et à la commercialisation des produits perliers et nacriers en Polynésie française et de présenter différentes thématiques pour le développement durable de la filière perlicole.

Les thèmes retenus pour la première journée porteront sur la promotion, la valorisation et l’amélioration de la perle de culture de Tahiti, ainsi que sur les actions menées en recherche et développement (R&D) pour le développement d’une perliculture éco-responsable et durable.

Lors de la seconde journée, une matinée sera consacrée à la présentation de la Cellule d’Analyse Microstructurale de la Perle (CAMP) dont l’objectif est de définir, avec les perliculteurs, des expérimentations de courte durée qui permettront de rechercher l’origine de l’apparition des défauts et cerclages en améliorant les pratiques (greffe, zootechnie, asepsie, qualité du nucléus, protocole et outils de greffe…), ceci afin d’augmenter le pourcentage de perles de culture de Tahiti rondes et de meilleure qualité pour une rentabilité accrue des fermes perlières de Polynésie française.

 

Partenariat entre le Pays et l’Ifremer pour la pérennité de la ressource aquacole et de l’industrie perlicole

Tous les ans, plusieurs millions de tonnes de plastiques sont produites et utilisées pour de nombreuses applications dans notre quotidien. Des milliers de tonnes de déchets plastiques impactent les océans et ce phénomène devrait augmenter dans les années à venir. L’existence de microplastiques et leur impact potentiel ont reçu une attention particulière croissante ces dernières années. Ces microplastiques peuvent se propager le long de la chaîne trophique et perturber la physiologie des organismes marins.

En Polynésie française, une source spécifique de macrodéchets plastiques est associée aux activités aquacoles dont la perliculture. En effet, les structures de collectage et d’élevage sont toutes en matériaux plastiques qui se dégradent et se fragmentent en vieillissant, une partie restant souvent au fond des lagons.

Le partenariat entre le Pays (représenté par la Direction des ressources marines et minières) et l’Ifremer, dans le cadre du projet MICROLAG, réside dans l’analyse de l’impact de ces microplastiques sur l’huître perlière (Pinctada margaritifera), notamment sur les processus de formation de la coquille et ceux impactant la qualité des perles. Il examinera aussi les risques pour la pérennité des stocks sauvages qui sont la source du collectage. Les résultats obtenus permettront de comprendre les effets des microplastiques et nanoplastiques chez l’huître perlière et d’estimer les risques encourus pour la pérennité de la ressource aquacole et de l’industrie perlicole en Polynésie française. Cette étude devrait faciliter la prise de décision relative à la gestion des déchets plastiques dans les lagons polynésiens et ainsi promouvoir l'évolution des pratiques.

 

Le projet sera financé par le Pays à hauteur de 14 538 681 Fcfp et se déroulera du 1er décembre 2017 au 30 septembre 2020. Le projet de convention de partenariat ainsi établi sera présenté prochainement à l’examen de l’Assemblée de la Polynésie française.

(Source : Tahiti Info.)

> -

OMY LE BRACELET

OMY LE BRACELET

Imaginé dans son studio à paris, le bracelet Omy - confectionné par des artisans-brodeurs - est un véritable petit bijou graphique qui habille les poignets et les tenues avec humour et poésie. Doux mélange de matières et d’idées originales, ce concept créatif inédit se décline autour d’une première collection de 15 bracelets aux couleurs vives et au design intemporel.

À découvrir en exclusivité chez Colette en novembre et sur le e-shop :

> http://www.omy-maison.com

SOTHEBY'S GENEVA : LES DIAMANTS DONNERSMARCK

SOTHEBY'S GENEVA : LES DIAMANTS DONNERSMARCK

À l’occasion du dixième anniversaire des ventes spécialisées de bijoux de provenance noble à Genève, Sotheby’s offrira aux enchères Les Diamants Donnersmarck, deux diamants extraordinaires de couleur « Fancy Intense Yellow » de provenance aristocratique irréprochable. Ces superbes diamants ont fait partie de la Collection de la Famille Princière von Donnersmarck : le premier, de taille coussin, pesant 102,54 carats et le deuxième, de taille poire, pesant 82,47 carats. Ils seront proposés ensemble comme un lot unique lors de la vente de Haute Joaillerie « Magnificent Jewels & Noble Jewels » le 15 novembre au Mandarin Oriental, Geneva avec une estimation de $9-14 millions (CHF 8'810’000 – 13'700’000).     

Les diamants Donnersmarck ont fait partie de la collection de La Païva, la Comtesse Henckel Von Donnersmarck (1819-1884), sans conteste la plus célèbre des courtisanes de France au XIXème siècle. Sa trajectoire vertigineuse, depuis de modestes débuts à Moscou jusqu’aux plus hauts rangs de l’aristocratie européenne, a défrayé la chronique. Née Esther Lachman, elle est arrivé à Paris à l’âge de 18 ans et a rapidement intégré les cercles artistiques et culturelles de la ville grâce à son amant, le compositeur et pianiste Henri Herz. Cette liaison lui a également permis de se lier d’amitié avec de nombreux artistes, dont notamment Richard Wagner, Hans von Bülow, Théophile Gautier et Emile de Girdardin.

Vers la fin des années 1840, Esther rencontre un noble portugais, Albino Francisco, marquis Araújo de Païva. Ils se sont mariés le 5 juin 1851, mais le mariage n’a duré qu’une journée. Désormais connue sous le nom de La Païva, c’est à cette période qu’Esther a rencontré son futur époux, le Comte Guido Henckel von Donnersmarck (1830-1916).

Comptant parmi les plus riches héritiers d’Europe, ce séduisant magnat de l’industrie – âgé alors de 22 ans – a tout de suite été captivé par le charme de La Païva, sa vivacité d’esprit et son sens des affaires. Le tout Paris était fasciné par leur histoire d’amour et en 1871, ils se sont mariés.

Peu après leur rencontre, La Païva a acheté un terrain sur les Champs Elysées. L’Hôtel de La Païva est devenue l’une des plus célèbres hôtels particuliers de la fameuse avenue. Parmi les plus impressionnantes caractéristiques du bâtiment : un vaste escalier en marbre jaune d’Algérie, dont la couleur était assortie à celle des diamants Donnersmarck. Les somptueuses soirées et événements littéraires qui se tenaient à L’Hôtel La Païva étaient légendaires, et l’on trouvait parmi les invités Gustave Flaubert, Emile Zola, Eugène Delacroix et même l’Empereur lui-même.

La passion de La Païva pour les plus beaux bijoux est bien connue, et elle avait déjà acquis de magnifiques pièces avant  son mariage. Grâce à son nouveau mari, sa collection s’est élargie et est devenue incomparable. A la suite de la disparition de La Païva en 1884, le comte s’est remarié avec Katharina Wassilievna de Slepzoff (1862-1929), une magnifique aristocrate russe. Les diamants sont restés au sein de la collection familiale pendant plus d’un siècle, avant d’être proposés aux enchères chez Sotheby’s en 2007. Ils seront offerts au mois de novembre après dix ans passés au sein d’une collection privée.   

Ces pierres précieuses extraordinaires et au pouvoir évocateur seront proposées à Genève à un moment où l'intérêt pour les bijoux nobles - souvent associés à d’incroyable histoires à raconter - atteint un niveau sans précédent.

 Sotheby's a lancé en 2007 des ventes exclusivement consacrées à cette catégorie de bijoux. Depuis lors, le marché des bijoux de provenance royale et aristocratique n'a cessé de se développer. Ces pièces sont des fragments de l'histoire. Portées dans de majestueuses demeures, des palais et des châteaux, elles ont orné les somptueuses robes de reines et de dames aristocratiques et sont les témoins  de milliers de secrets, intrigues, affaires et histoires d'amour. Parfois donnés comme des gages  d'amour, ils ont été conçus pour être des symboles du prestige de celle ou celui qui les portaient.

 La plupart des bijoux de l'aristocratie ont été conçus spécialement pour leurs futurs propriétaires, qui devenaient ainsi souvent les précurseurs de la mode actuelle. Transmis de génération en génération et ainsi préservé par une longue tradition d'héritage, la plupart de ces créations n'ont jamais été modifiées, puisque leurs propriétaires successifs tenaient à cœur de conserver leur patrimoine intact. En raison de leur position privilégiée, les collectionneurs aristocratiques et nobles avaient traditionnellement accès aux pierres précieuses les plus fines et les plus rares disponibles à leur époque, ainsi qu’aux services des meilleurs artisans joailliers. Les acheteurs exigeants aujourd'hui reconnaissent et recherchent ces qualités, qui viennent s’ajouter à l'attrait supplémentaire de la provenance noble.

> http://www.sothebys.com

DEUXIEME EDITION DU « VOGUE FASHION FESTIVAL » AVEC SWAROVSKI

DEUXIEME EDITION DU « VOGUE FASHION FESTIVAL » AVEC SWAROVSKI

Xavier Romatet, président-directeur général de Condé Nast, Delphine Royant, éditeur de Vogue Paris, et Emmanuelle Alt, rédactrice en chef de Vogue Paris, annoncent la deuxième édition du «Vogue Fashion Festival» avec Swarovski à Paris. Vogue Paris a invité des personnalités emblématiques du monde de la mode, de la beauté et de la joaillerie pour 48 heures de débats et de réflexion, les vendredi 24 et samedi 25 novembre 2017.

Depuis sa création en 1920, la vocation de Vogue Paris est d’anticiper et de décrypter l’actualité de la mode et de la création à travers des images audacieuses et des articles de fond. Face aux profondes mutations que connaît le monde du luxe, le Vogue Fashion Festival offre un éclairage d’experts sur les problématiques et les nouveaux enjeux du secteur. Pendant deux jours, en partenariat avec Swarovski, Vogue réunira à l’Hôtel Potocki les principaux acteurs et influenceurs du luxe et de la mode.

Nadja Swarovski, membre du comité exécutif de Swarovski, déclare : «C’est avec grand plaisir que nous renouvelons notre partenariat avec Condé Nast à l’occasion du Vogue Fashion Festival à Paris. Nous sommes impatients d’accueillir dans la Ville lumière les nombreux talents et acteurs de la mode lors de ce nouveau rendez-vous.»

 

Au programme

Au cours de cette deuxième édition du Vogue Fashion Festival, des personnalités phares de l’univers du luxe et de la culture se succéderont au fil de conversations, tables rondes et masterclass animées par des journalistes et collaborateurs du magazine.

François Henri-Pinault, président de Kering, Karl Lagerfeld, Demna Gvasalia, directeur artistique de Balenciaga, Michael Burke, p.-d.g. de Louis Vuitton, Alber Elbaz, Nicolas Houzé, directeur général des Galeries Lafayette-BHV, Nadja Swarovski, Stuart Ford, General Manager de Woolmark Company, Laurent Gaveau, directeur du lab de Google Arts & Culture, Sylvie Hubac, présidente de la RMN-Grand Palais, Caroline de Maigret, David Sims… partageront leur expérience et leur vision.

Le Vogue Fashion Festival, qui s’adresse aux professionnels et inconditionnels de la mode, sera le cadre unique d’échanges privilégiés.

À cette occasion, Vogue et Swarovski présentent une collection de 8 pièces de créateurs en cristaux Swarovski (Iris Van Herpen, Wanda Nylon, Jeremy Scott, Schiaparelli, Faustine Steinmetz, Alexandre Vauthier, Brandon Maxwell, Rodarte). 

Pour Nadja Swarovski : «Nous sommes également fiers de présenter la deuxième capsule “Vogue Paris x Swarovski Crystal Collection” constituée de pièces cristallisées imaginées par 8 créateurs ayant déjà collaboré avec la maison. Chacune de ces créations illustre parfaitement l’énergie et la richesse des talents du monde de la mode aujourd’hui.»

Programme complet et inscriptions disponibles sur

> http://www.vogue.fr/voguefashionfestival

CHRISTOPHE CLARET REITERE SON SOUTIEN A L’AMM

CHRISTOPHE CLARET REITERE SON SOUTIEN A L’AMM

Pour la troisième fois consécutive, Christophe Claret est fier de s’engager auprès de l’Association Monégasque contre les Myopathies (AMM) et fait don d’un garde-temps à Only Watch pour sa 7ème édition : Magicafiore, une pièce féminine exceptionnelle et unique.

C’est donc dans cet élan d’altruisme que Christophe Claret a effectué une réelle démarche artistique pour donner vie à la montre Magicafiore. Inspirée par la montre Marguerite de sa collection, Magicafiore n’en est pas moins une merveille florale, qui résulte de son travail et de sa créativité. 

Au cœur de cette fable horlogère, une représentation en 3D de la fleur de cerisier revisitée par Christophe Claret fait la part belle aux métiers d’art. Afin de se rapprocher au plus près de la fleur réelle, chaque pétale est préalablement sculpté manuellement et recouvert de laque blanche, faisant de chacun un élément unique. Le centre de la fleur, émaillé bleu, donne naissance au pistil coiffé d’un saphir bleu et aux étamines, matérialisées par 28 émeraudes, chacune surmontée d’un axe en or gris, plié et ajusté à la main. Pour escorter joyeusement la course du temps, Christophe Claret a invité deux libellules, gravées à la main et laquées de couleur verte, aux ailes teintées de  SuperLumiNova bleu ciel. L’une posée sur un pétale de la fleur, incarnant l’aiguille des heures, entre en rotation toutes les heures. L’autre, posée au bout d’une tige solidaire du centre de la fleur, papillonne littéralement autour du cadran en nacre blanche, matérialisant ainsi l’aiguille des minutes. La boîte en or gris, quant à elle, se pare de quelque 59 saphirs bleus et de 15 émeraudes marquises symbolisant les feuilles de cerisier. Le sertissage unique de la boîte aux couleurs verte et bleue, telles les pierres centrales, démontre l’attention toute particulière que porte Christophe Claret à l’esthétique.

L’enchantement visuel ne s’arrête pas là. Montre romantique par excellence, Magicafiore fait de la passion amoureuse un sujet de rêverie intime. Outre l’indication des chiffres arabes 3, 6 et 9, le cadran présente un deuxième affichage. Sur une simple pression du poussoir situé à 2h, les chiffres s’éclipsent pour laisser apparaître le message créé pour Only Watch « Pour l’amour de la vie ». Ce message peut être  personnalisé via un configurateur sur le site internet de la marque, à la demande de l’acquéreur. La montre peut afficher n’importe quel message, dans la langue désirée, le nombre de caractères étant limité. Pour mettre au point ce jeu d’illusion, Christophe Claret s’est inspiré du célèbre tour de magie « Wow !! ». A l’image de ce tour jamais intégré dans une montre, le changement entre les deux affichages est réalisé grâce à la superposition de deux disques : le disque supérieur mobile en saphir transparent métallisé d’une mosaïque de carrés entre en rotation sur le disque inférieur fixe en nacre blanche sur lequel est décalquée, en bleu, une autre mosaïque intégrant le texte et les chiffres. En relâchant le poussoir, le retour à l’affichage des chiffres des heures s’effectue instantanément.

Le fond saphir du boîtier donne à admirer la masse oscillante du mouvement sculptée telle une fleur et sertie de huit pierres précieuses (4 émeraudes et 4 saphirs bleus). L’heureuse propriétaire peut à l’envi s’adonner au jeu « He loves me… he loves me not », version anglophone simplifiée de l’effeuillage de la marguerite, cette distraction typiquement féminine inventée au Moyen-Age. Pour jouer, il suffit de positionner la montre à l’horizontal et d’effectuer un ou deux mouvements ondulatoires. La masse oscillante tourne alors quelques instants avant de s’immobiliser. La pierre la plus proche du cœur laqué rouge délivre la réponse – émeraude avec indication « yes » ou saphir avec indication « no » au centre. 

Amoureux des détails, Christophe Claret multiplie les références à la délicatesse des fleurs. Au centre de la masse oscillante, un élément cerclé et diamanté en forme de fleur permet de dissimuler le roulement à bille. Un motif auquel font écho les cannelures qui, telles des pétales, ornent la couronne, ou encore les vis du bracelet, également en forme de fleur. 

Plus que jamais, la montre Magicafiore s’impose comme un symbole du jeu romantique de l’amour et du hasard. Une pièce unique pour une femme unique.

> -

GOYAL PARIS JOAILLERIE DEVOILE SA COLLECTION « TOURMALINE »

GOYAL PARIS JOAILLERIE DEVOILE SA COLLECTION « TOURMALINE »

Goyal Paris, nouvelle marque de joaillerie premium, propose des collections uniques élégantes et raffinées empreintes de spiritualité pour des femmes passionnées qui aiment et vivent intensément. Tous les bijoux (colliers, bracelets, bagues) sont réalisés avec le savoir-faire des artisans joailliers de Jaipur, dans les ateliers d’Ashok Goyal, l’un de plus importants industriels en Inde.

Rose, noire, verte, rose ou jaune, la Tourmaline, pierre favorite entre toutes pour son histoire et sa diversité porte en elle des propriétés extraordinaires. Pierre de protection par excellence, la variété de ses couleurs et de ses textures se prête à toutes les créations, toutes les inspirations. Elle est la meilleure illustration de toutes les femmes, et de toutes les facettes de leur vie : à la fois toutes différentes et toutes uniques.

Travaillée ici essentiellement sous sa forme brute et dans toute sa palette de couleurs, la pierre se décline en bagues, pendentifs, accompagnée de diamants et montée sur or 18K (750 ).

 

Photo : Bague or 750 et tourmaline rose. 430 euros.

> http://www.goyalparis.com

LIVRE : UN JOURNAL SCOLAIRE POUR RÉUSSIR (À) L’ÉCOLE

LIVRE : UN JOURNAL SCOLAIRE POUR RÉUSSIR (À) L’ÉCOLE

VERS UNE PÉDAGOGIE DU CHEF-D’OEUVRE